20 décembre 2005

H-48


Encore une info lue dans Aieou, le blog de Fluctuat (bénie soit sa descendance) :
"Des députés qui se réunissent la nuit en petit comité, à quelques encablures de Noël, pour voter une loi qui entend modifier une chose aussi importante que les droits d'auteur dans l'univers numérique (et ceci à grands renforts de procédures de pénalisation), je ne sais pas ce que ça vous inspire mais c'est loin d'être reluisant, non ? Ca sent l'embrouille, la lâcheté démocratique, le coup de Jarnac.
Pour ceux qui n'ont rien suivi, le projet de loi DADvSI légalise à peu près n'importe quel système anti-copie proposé par les majors. Pas seulement musicales, mais aussi informatiques (comme Microsoft) ou vidéos. Le droit à la copie privée ainsi que les logiciels libres sont aussi, par ricochet, sur la sellette. Mais le point le plus important de cette loi est, sans doute, la pénalisation du fait de contourner (directement ou indirectement) de tels systèmes, allant jusqu'à 3 ans d'emprisonnement et 300 000 euros d'amende dans les cas les plus extrêmes. Plus de détails sur la loi avec "Le DADvSI pour les Nuls" (en version html ou Pdf) proposé par la ligue Odebi.
Prenons un exemple récent : Sony implémentait, il y a peu, un lecteur multimédia sur certaines de ses dernières fournées audio. Ce lecteur était le seul capable de lire les Cds sur un PC mais il installait plusieurs malwares au passage et comportait plusieurs failles de sécurité. Pire, sa désinstallation complète n'était pas implémentée à la base (il a fallu que Sony poste un désinstalleur après le scandal). Eh bien le DADvSI, théoriquement, criminalise le contournement des protections d'un morceau de musique du Cd pour ne pas être forcé de le lire sur le lecteur multimédia espion implémenté.
Les réactions sont à la taille de l'enjeu. Une pétition, lancée par EUCD.info, qui a déjà récolté 117659 signatures personelles et 806 signatures d'associations depuis le 2 décembre. Le maire de Besançon a aussi fait part de ses craintes dans une lettre, accusant à mots couverts Renaud Donnedieu de Vabres, ministre de la Culture et de la Communication, de substituer "la loi du marché" aux "libertés individuelles". Et l'EUCD tente encore de contacter les députés pour les envoyer au front ce soir.
A part ça, les baladeurs Mp3 sont toujours préssentis comme LE cadeau de Noël 2005. Dommage que Papa Noël doive bientôt écoper de 3 ans de taule... au moins, ça fera grandir les mômes."

Encore merci Flu

1 commentaire:

Jean-Pierre a dit…

Si la loi passe, il ne reste qu'une seule arme :

Frapper où ça leur fait mal :

Le boycotte intégral de tous les produits des majors comme Sony !