09 février 2006

Bloody Sunday


Les dimanche ne sont pas tous pluvieux.

Il y a plus de trente ans (le 30 janvier 1972), une marche pacifique était organisée à Londonderry (Irlande du Nord) pour l'égalité des droits civiques entre protestants et catholiques. Déclarée illégale par les autorités, la manifestation tourna à l'émeute, puis au massacre. L'armée tira sur la foule. Bilan : treize morts.

Et si le tube de U2 a paradoxalement fini par banaliser ce dimanche maudit, journée la plus noire du conflit en Irlande du Nord, le film éponyme de Paul Greengrass qui passe lundi prochain sur arte en restitue les tensions dans les moindres détails.

Voici ce qu'en dit justement la chaîne franco-allemande : "Nourri au documentaire, le réalisateur décrypte, sans juger, les mécanismes d'une tragédie qui va précipiter la guerre civile. Il ne s'agit pas ici de plaider une cause entendue, mais de révéler les différentes logiques qui s'affrontent : celle, guerrière, des autorités unionistes de Belfast et de l'armée britannique, face à celle d'Ivan Cooper, protestant idéaliste acquis aux revendications catholiques et bientôt débordé. Après le drame, s'adressant à Londres, celui-ci déplore, amer : "Vous avez détruit le mouvement des droits civiques et offert à l'Ira sa plus grande victoire." Le film est une immersion suffocante au coeur de l'engrenage. Lumière humide et hivernale, faubourgs catholiques accrochés aux collines de Derry, mouvements de foule, soldats en proie à la confusion : un souffle bouleversant d'authenticité anime cette reconstitution nerveuse. Pour donner encore plus de crédibilité aux protagonistes, Paul Greengrass a fait appel à James Nesbitt (Ivan Cooper), originaire de la région, et à des figurants qui avaient vécu les événements des deux côtés, les laissant en partie improviser à partir de leurs souvenirs. D'où l'émotion et la vertigineuse désillusion qui émanent de chaque plan."

Bloody Sunday est assurément un film à ne pas rater.

(Royaume Uni/ Irlande, 2001, 103mn)
Réalisateur: Paul Greengrass
Auteur: Paul Greengrass, Paul Greengrass
Image: Ivan Strasburg
Musique: Dominic Muldowney

Aucun commentaire: