15 avril 2006

Sé [bis]

Après de nombreuses écoutent de Sé, le dernier album des Irlandais Lunasa, je dois dire que je suis déçu... et ce sur plusieurs points.
Les arrangements me semblent sans surprise. La frustration est d'autant plus grande parce que ce sont les arrangements qui, en grande partie, m'ont fait apprécier Lunasa au début. Je le reconnais : je suis nostalgique de l'époque McGoldrick/McSherry...
Sur "Sé", la contrebasse n'a jamais été aussi peu originale à mon goût, les deuxièmes voix quasiment inexistantes (et je ne parle pas des troisièmes car ça fait bien longtemps qu'elles sont passées à la trappe), les enchaînements en "cassure de rythme" (jig-reel, slide-polka) sentent le déjà-vu...
Une partie du répertoire est vraiment ennuyeuse ("Absent Friends", "Glentrasna"...) et jamais Lunasa n'était allé aussi loin dans la compo-pop-trad-où-il-se-passe-pas-grand-chose. Il y a vraiment des moments ennuyeux...
Globalement, il y a moins de mélodies traditionnelles par rapport aux débuts du groupe ; le mélange et l'équilibre réussi "compos/trads" du début tombe un peu à plat ici. La profusion de compos me fait penser à la direction que Flook semble suivre depuis "Rubai".
Dommage, j'aimais bien cette alliance...

Bon, il ne faut pas cracher dans la soupe car il y a quand même de bonnes choses : le jeu des régulateurs sur "Hop Slide" (ça, c'est bien trouvé !), la compo de Fred Morrison "Portobello" (déjà enregistrée par Capercaillie)... Il est bien loin le temps
de John Mc Sherry et des arrangements chiadés. Je ne saurai mieux vous conseiller plus de réécouter Tamalin pour percer le secret de sa réelle influence dans l'apogée de Lunasa...

Aucun commentaire: