14 juin 2006

"Lamentations" (anonyme)

Lamentations est un poème de dimensions moyennes (ici 35 quatrains), composé en gaélique ancien (VIIIème ou IXème siècle), en vers courts. Si on ne sait rien de l'auteur (homme ou femme ?), le ton surtout en est que plus remarquable.

"Is mé Caillech Bérri, Buí"... "C'est moi Buí, la vieille diablesse de Beare"

Beare est une péninsule du sud-ouest de l'Irlande. Cette Caillech Bérri est un personnage mythique, grande ancêtre des lignées royales de Munster, autour de Tipperary. C'est elle qui vieillit chaque hiver, et renaît jeune fille à chaque printemps. Elle qui fait et défait les rois.

La mer je l'entends, son immensité qui crie,
j'écoute l'hiver qui soulève ses vagues ;
homme libre ou fils d'esclave,
aujourd'hui je n'attends plus personne...
Evocation éclatante de l'âge passé :
J'ai brûlé ma jeunesse...
et je ne regrette rien, j'ai tout voulu ;
derrière les haies, ma cape tant de fois j'ai étendue :
sagesse ou pas, les capes s'usent à la fin...
Vigueur de la métaphore dans le retournement final :
Fils de Marie, que mon caveau un jour
puisse t'accueillir, le savais-tu ?
Ce fut là toute mon hospitalité :
je n'ai jamais dit non à personne...

Le génie du poète anonyme culmine dans la façon dont il boucle son oeuvre sur elle-même, liant magnifiquement le flux et reflux des marées autour de l'île et celui de la vie humaine.

(Lamentations de la vieille femme de Beare (anonyme), trad. D.O'Sullivan, J.-Y. Bériou & M.Joulia, 3e édition, 53 p, 12 €. L’Escampette, 2006.)

Aucun commentaire: